Google map

PIROI

1, rue de la Croix-Rouge
ZAC de la Mare
97438 SAINTE-MARIE
Ile de La Réunion
Tel. + 262 (0)262 53 08 92
Fax + 262 (0)262 72 17 02
Nous contacter


Accueil du site > La PIROI > Actualités > Rencontre avec les animateurs bénévoles du projet Paré pas Paré

Rencontre avec les animateurs bénévoles du projet Paré pas Paré

[10 décembre 2015]

Actualités

Les animateurs bénévoles du projets racontent leur expérience d’animateur dans les écoles de la Réunion.

Contexte :

L’île de La Réunion est l’un des départements français les plus exposés aux risques naturels. Il s’avère alors important de sensibiliser la population aux risques de catastrophes naturelles. C’est de ce constat qu’est né le projet Paré pas Paré en 2011. Ce projet apparaît essentiel et pertinent afin de sensibiliser les réunionnais aux 7 risques naturels auxquels est exposée leur île (les cyclones, les mouvements de terrain, les inondations, le volcan, les feux de forêts, les tsunamis et les séismes). Afin de répondre à cet objectif, la Croix-Rouge française à travers son programme PIROI a tout d’abord contribué à mettre en réseau l’ensemble des partenaires techniques et institutionnels dans le domaine de la gestion des risques naturels. Le rectorat de La réunion, l’État-major de zone, Météo France, le BRGM, l’ONF, l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, et la DEAL ont donc accompagné la PIROI dans la création des outils du projet Paré pas Paré.

En plus de ses stands de sensibilisation lors des évènements grand public, Timoun, la mascotte du projet se rend tous les jours dans les établissements scolaires de l’île. L’objectif est de sensibiliser les enfants de 8 à 11 ans aux 7 risques naturels auxquels est exposée La Réunion, et aux mesures à adopter pour s’en protéger. Au cours de l’année scolaire 2014-2015, plus de 3 600 élèves de 53 écoles, réparties dans 15 communes de l’île, ont bénéficié du projet. Cette année, l’équipe Paré pas Paré s’apprête à sensibiliser plus de 6 000 élèves, grâce à l’intégration du projet dans le programme scolaire des classes de CM1 de 6 circonscriptions de l’île (qui en compte 23).

Pour mener ce travail, le projet Paré pas Paré peut compter sur une équipe d’animateurs bénévoles de la Croix-Rouge française. Avant d’intervenir dans les écoles, chacun d’entre eux reçoit une formation complète abordant l’apprentissage des différents aléas naturels et les méthodes de diffusion des messages auprès du public. Dans les écoles, les animateurs peuvent également s’appuyer sur un kit pédagogique composé d’une série d’affiches, d’un jeu de plateau « risk Péi », d’un conte et surtout d’un livret pédagogique remis à chaque élève en début d’année.

Les animateurs Paré pas Paré racontent leur expérience sur les sensibilisations dans les écoles.

JPEG - 17.4 ko
Michèle Pasquelin / 68 ans / Professeur d’anglais retraitée
JPEG - 24.9 ko
Mélanie Crépin / 25 ans / Juriste
JPEG - 59.6 ko
Anaïs Bory / 29 ans / Animatrice coordinatrice indépendante pour l’association « les aventurines »

Depuis quand es-tu animatrice Paré pas Paré ?

Michèle : Je suis animatrice Paré pas Paré depuis le début du projet, c’est à dire 2011. J’ai été attirée par ce projet parce que sensibiliser les enfants aux risques naturels à La Réunion me semblait être une bonne idée.

Anaïs : Je suis animatrice Paré pas Paré depuis 2014. Mélanie : Je suis animatrice depuis peu, j’ai effectué la formation en octobre dernier.

Pourquoi as-tu choisi d’être animatrice Paré pas Paré ?

Michèle : Avant ma retraite, j’étais professeur de lycée et donc habituée au contact avec les enfants même si les miens étaient beaucoup plus âgés. Même si cela n’a pas grand-chose à voir avec la matière que j’enseignais (l’anglais), le sujet m’intéresse énormément et je m’étais déjà beaucoup documentée avant le projet.

Anaïs : Un ami m’a parlé du projet Paré pas Paré. La PIROI organisait des formations afin de recruter de nouveaux bénévoles animateurs pour les sensibilisations aux risques naturels dans les écoles. A ce moment, j’étais sans emploi, j’avais donc pas mal de temps libre. Suite à cette formation j’ai pu intervenir en milieu scolaire et également à l’APAJH (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés) de Sainte-Marie.

Avais-tu des connaissances sur les risques naturels avant d’être animatrice ?

Anaïs : Non, Je n’avais aucune connaissance sur les risques avant d’être animatrice. Lorsque j’ai débuté en tant qu’animatrice, j’ai appris beaucoup de choses sur les risques naturels mais également sur les actions de la Croix-Rouge et de la PIROI. A titre personnel, je me suis enrichie, c’est la raison pour laquelle il est toujours agréable de retransmettre aux plus jeunes.

Mélanie : Non je n’avais aucune connaissance de ces risques, surtout parce je vis à La Réunion depuis peu. C’est donc tout aussi intéressant personnellement, et comme les risques concernent tout le monde je n’hésite pas à communiquer ces informations à mes proches !

En classe, comment se déroule un module Paré pas Paré ?

Michèle : L’intervention dans les classes dure environ une heure. Nous présentons les risques naturels et à l’aide d’un livret assez ludique comprenant des explications et des petits exercices, nous faisons participer les élèves qui ne manquent pas de poser des tas de questions

Mélanie : Les intervenants ont une heure environ pour présenter un module aux élèves. C’est très interactif, on expose beaucoup d’informations mais surtout, on fait participer les élèves en leur posant des questions et en leur faisant répéter l’essentiel, tout en finissant sur "Alors Paré pas paré ?" ce à quoi ils répondent en chœur "Parééé"

D’après ton vécu, les élèves sont-ils intéressés par cette sensibilisation ?

Michèle : Ils sont très demandeurs car ils apprécient les interventions extérieures et apprennent des choses sans avoir l’impression que c’est une activité scolaire contraignante. La plupart des enseignants sont aussi demandeurs. Ils nous laissent faire notre intervention à notre guise mais beaucoup participent en aidant les élèves lors des exercices ou en traitant eux-mêmes d’autres modules au cours de l’année. Pour la bénévole que je suis, c’est une expérience très enrichissante et j’invite tous ceux et celles qui auraient envie de tenter l’expérience à participer avec nous à ce projet.

Anaïs : Les élèves, et même tous les publics sont concernés et enthousiastes à l’idée d’aborder ces thèmes, sachant que l’on croit souvent connaître des choses qui ne sont pas forcément vraies et qui peuvent même s’avérer dangereuses. Nous sommes donc là pour leur apprendre les bons comportements à adopter en cas de risques naturels. Il est génial d’intervenir auprès de la jeune génération car c’est elle qui transmettra le message aux anciens, qui eux à leur tour pourront partager les « zistoir lontan ».

Mélanie : Oui, ils sont très intéressés, à la fin de l’heure il devient difficile de parler car ils veulent tous raconter leur expérience ! Être animatrice est une activité très enrichissante dans le rapport aux enfants mais aussi parce qu’on a le sentiment de leur apprendre des choses importantes qui pourraient peut-être leur sauver un jour la vie !

Un grand merci à Michèle, Anaïs et Mélanie pour ces interviews.

Et vous ? Êtes-vous Paré pour sensibiliser les enfants ? La prochaine formation aura lieu du 19 janvier au 21 janvier 2016 à la PIROI à Sainte-Marie.

Pour rejoindre l’équipe Paré pas Paré ou pour plus de renseignement contactez-nous au 02 62 53 19 61 ou par mail à l’adresse suivante : charlotte.ellama@croix-rouge.fr