Cyclone IDAI – Mozambique

Le cyclone tropical intense IDAI a atterri sur les côtes de la province mozambicaine de Sofala dans la nuit de jeudi 14 à vendredi 15 mars 2019. La ville portuaire de Beira, qui compte près de 500 000 habitants, a été directement impactée par le phénomène avec des rafales allant jusqu’à 230 km/h et une forte marée de tempête.

Après avoir touché terre au Mozambique, le cyclone s’est dirigé sur le Zimbabwe, ravageant tout l’Est du pays. Son parcours subséquent dans les terres a donné lieu à des pluies torrentielles, causant des dégâts humains et matériels dans ces deux pays ainsi qu’au Malawi.

Au début du mois de juin 2019, le gouvernement mozambicain faisait état de 1,85 millions de personnes affectées, 400 000 personnes déplacées, 603 morts, et plus de 10 000 personnes atteintes de Choléra ou du Malaria.

La Croix-Rouge française, à travers la PIROI, s’est mobilisée aux côtés de la Croix-Rouge du Mozambique pour venir en aide aux sinistrés :

En coordination avec la FICR, 4 envois humanitaires ont été effectués à destination de Beira, représentant près de 100 tonnes de matériel (bâches, tentes entrepôts, générateurs, kits éclairage, outillage, kits de reconstruction de l’habitat, moustiquaires, seaux et jerrycans…). Afin d’améliorer les conditions d’assainissement dans les centres d’hébergement temporaire et pour réduire le risque des maladies hydriques telles que le choléra, la PIROI a également envoyé 120 latrines d’urgence.

Les équipes de Réponse aux Urgences (ERU) de la Croix-Rouge française ont également été activées au Mozambique pour venir en aide aux populations à travers :

  • Le déploiement d’une Équipe de Réponse aux Urgences, spécialisée dans l’eau, hygiène et assainissement (EHA) aux côtés de la Croix-Rouge espagnole ;
  • La contribution au déploiement d’un hôpital de campagne avec les Croix-Rouge canadienne et finlandaise ;
  • L’organisation des distributions sur le terrain aux côtés de la Croix-Rouge danoise.

Ces différentes actions ont été rendues possibles grâce au soutien financier et logistique de l’Etat-major des Armées, du Centre de Crise et de Soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (CDCS), des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), de la Direction générale ECHO de l’Union Européenne, du Conseil départemental de La Réunion, de la Mairie du Tampon, de la Mairie de Paris,  de l’USAid, de Technip Mozambique, de la Fondation Suez ainsi que des dons du public.