Renforcement des capacités de préparation et d'intervention

Contexte

 Les populations des petits États insulaires de la région Sud-Ouest de l’océan Indien sont particulièrement vulnérables aux changements climatiques et à l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des catastrophes liées aux aléas naturels et sanitaires. Ces territoires sont soumis à la pression géographique de l’augmentation du niveau de la mer sur les zones côtières et au problème démographique de la concentration des populations sur les littoraux. Au cours des dix dernières années, plus de 10 millions de personnes ont été affectées par des catastrophes naturelles dans le Sud-Ouest de l’océan Indien.

Description du projet

Afin de réduire la vulnérabilité des populations de la zone, la PIROI a lancé un projet de renforcement des capacités de préparation et de réponse des acteurs de la GRC (Gestion des risques de catastrophes) dans le Sud-Ouest de l’océan Indien. Ce projet est mis en œuvre dans le cadre du programme régional de renforcement de la résilience et gestion de la réponse aux catastrophes de la Commission de l’océan Indien, avec le soutien financier de l’Union européenne.

Date de début : mars 2021
Date de fin : mars 2024
Durée : 3 ans

 

Zones d’intervention :

Objectifs du projet :

  • Développer et améliorer les outils régionaux dédiés à la GRC et aux conséquences du changement climatique, avec notamment la conception d’un outil de gestion des stocks dédié à la logistique humanitaire ;

  • Renforcer la coordination régionale entre les acteurs de la GRC grâce à leur mise en réseau et la diffusion des connaissances, mais aussi par la réalisation d’activités de planification d’urgence et de simulation ;

  • Améliorer la capacité des acteurs locaux à soutenir les communautés en encourageant par exemple les activités de réduction des risques de catastrophes basées sur l’action communautaire.

Ce projet est mis en œuvre dans le cadre du programme régional de renforcement de la résilience et
gestion de la réponse aux catastrophes de la Commission de l’océan Indien, avec le soutien financier
de l’Union européenne.