Depuis mi-décembre 2020, l’Union des Comores fait face à une augmentation du nombre de cas de COVID-19. Face à cette seconde vague, la Croix-Rouge française, via sa délégation aux Comores apporte son soutien au plan de riposte dans le pays.

Pour répondre à l’augmentation du nombre de contamination ces dernières semaines dans les 3 îles, les autorités sanitaires ont renforcé les centres de prise en charge des patients. En conséquence, les besoins en Équipements de Protection Individuelle sur le territoire ont fortement augmenté et les stocks disponibles pourraient rapidement s’épuiser.
Afin d’assurer la protection du personnel médical et des volontaires du Croissant-Rouge comorien, la PIROI réalise aujourd’hui un nouvel envoi de matériel (EPI) au bénéfice du personnel médical et des volontaires du Croissant-Rouge.

Kg de matériel envoyées

Au total, 750 kg de matériel ont été transportées jeudi 28 janvier à destination de Moroni grâce au concours des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien.

La Croix-Rouge française aux Comores

La Croix-Rouge française est présente aux côtés du Croissant-Rouge comorien depuis 1999. Elle mène actuellement 3 projets de développement au bénéfice de 50 000 personnes dans les domaines de la santé, de la réduction des risques de catastrophes et de la lutte contre les violences basées sur le genre. Depuis le début de la pandémie, la Croix-Rouge française intervient avec le Croissant-Rouge aux côtés du Ministère de la Santé.
Les équipes mènent des activités de : désinfection (dans les centres de prise en charge des patients Covid, et à domicile, lors des inhumations), de surveillance et de détection des cas dans les communautés, de maintien de bonnes conditions d’accès à l’eau et à l’hygiène dans les centres de santé et ceux de prise en charge des patients Covid, et d’organisation de “caravanes de sensibilisation” aux gestes barrières auprès de la population.
Les principaux partenaires de la Croix-Rouge française aux Comores sont l’Agence française de Développement, le Ministère des Affaires étrangères et européennes, le conseil départemental de Mayotte et l’Union Européenne à travers sa Direction générale pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire (DG ECHO) et son programme de coopération régionale INTERREG.

Praesent leo. Curabitur ut sem, libero. dapibus massa dolor diam ipsum