Alors que Mayotte n’avait pas été touchée par un cyclone depuis Kamisy en 1984, le système BELNA a fortement menacé l’île au début du mois de décembre 2019, engendrant une mobilisation immédiate de la PIROI et de ses partenaires.

Mayotte

Vendredi 6 décembre, le système se trouvait à environ 600 km au Nord-Est de Mayotte, avec une trajectoire laissant imaginer des conséquences désastreuses pour Mayotte puis Madagascar.

Suite aux premières prévisions de Météo-France, la PIROI a contacté les responsables de la gestion des risques de catastrophe des différents territoires concernés (Madagascar, Mayotte et les Comores), ainsi que les équipes de la Croix-Rouge française sur place.  Deux salariés de la PIROI ont également été envoyés sur l’île pour apporter un soutien logistique et administratif aux équipes PIROI à Mayotte.

Après le début du suivi par Météo-France, la PIROI a continué d’assurer la coordination entre les Sociétés nationales menacées ainsi que la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), à travers le cluster océan Indien basé à Madagascar et le CICR.

A Mayotte, un dispositif préventif exceptionnel a été mis en place : tous les centres d’hébergement des mairies ont été ouverts pour pouvoir accueillir jusqu’à 100 000 personnes, 24 000 repas ont été confectionnés, et des citernes d’eau ont été installées. L’ensemble du matériel de l’entrepôt PIROI de Mayotte (station de traitement de l’eau, seaux, jerrycans, lits picots…) a été réquisitionné par les services de la Préfecture pour venir en aide aux populations potentiellement affectées. Au total, la Croix-Rouge de Mayotte a mobilisé 47 bénévoles dont une équipe WATSAN (Eau et Assainissement) pour le déploiement éventuel d’une Unité de Traitement de l’Eau.

Durant cette opération de préparation, la PIROI et la Préfecture de Mayotte ont pu compter sur le soutien des FAZSOI et de la marine nationale.

Dimanche 8 décembre, le cyclone est passé à environ 100 km à l’Est de Mayotte. Les dégâts matériels restent très limités. L’alerte rouge déclenchée par les autorités à 16h a été levée à 23h.

Hébergement Mayotte

Centre d’hébergement provisoire à Mayotte

Madagascar

Avant le passage du cyclone, la FICR a alloué un fonds d’urgence (DREF) à la Croix-Rouge malgache (CRM) afin d’engager les activités de préparation et de réponse dans les régions de Boény et Mélaky. Trois équipiers de la FICR et de la PIROI ont été déployés en appui aux opérations de la Société nationale. La Croix-Rouge malgache a mobilisé une centaine de volontaires et des kits familles (abris, hygiène, cuisine), depuis l’entrepôt PIROI d’Antananarivo pour porter assistance à 500 familles.

Après avoir épargné Mayotte, le cyclone a atterrit sur la côte Ouest de Madagascar dans le district peu peuplé de Saolala. Le bilan du BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) fait état d’un mort et deux personnes disparues. La petite taille du système et sa désintégration rapide après l’atterrissage expliquent des dégâts locaux relativement limités. Toutefois, les acteurs de la gestion des risques de catastrophe restent vigilants quant aux inondations locales que pourraient entraîner les précipitations associées au système.

CCO à Madagascar

Travail de coordination depuis la cellule de crise à Madagascar

 

 

Le passage du cyclone BELNA, qui aurait pu être dévastateur pour les îles de l’océan Indien, rappelle l’importance de la préparation aux catastrophes et du renforcement de la résilience des populations ; objectif prioritaire du programme régional de la PIROI.

justo felis dictum libero. quis, id Lorem elementum felis ut