La PIROI déploie un équipier régional de réponse aux catastrophes (RDRT) pour venir en aide à la Croix-Rouge tanzanienne dans son opération de lutte contre le Choléra. L’épidémie qui s’est déclarée il y a environ quatre mois a déjà touché plus de 4200 personnes à travers le pays.


La PIROI déploie un équipier régional de réponse aux catastrophes (RDRT) pour venir en aide à la Croix-Rouge tanzanienne dans son opération de lutte contre le Choléra. L’épidémie qui s’est déclarée il y a environ quatre mois a déjà touché plus de 4200 personnes à travers le pays.

L’épidémie de Choléra qui avait été déclarée au mois de juillet 2015 par le gouvernement tanzanien ne cesse de se répandre à travers le pays. C’est à Dar-es-Salaam que l’épidémie fait le plus de victimes, au 22 octobre 2015, on dénombrait 3106 cas cumulés de choléra dans cette ville sur un total de 4220 cas dans le pays. L’arrivée de la maladie dans cette métropole de quatre millions d’habitants, pour beaucoup vivant dans les bidonvilles, a suscité une grande inquiétude, de la part des autorités sanitaires.

Face à cette épidémie, la Fédération Internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) apporte son soutien à la Croix-Rouge Tanzanienne (membre du réseau PIROI) en déployant pendant 2 semaines une équipe d’évaluation et de coordination d’urgence sur le terrain (FACT). Cette équipe est composée de spécialistes dans le domaine de la Santé et de l’eau et assainissement.

La PIROI prête également main forte aux équipes tanzaniennes en envoyant un équipier régional de réponse aux catastrophes (RDRT – Regional Disaster Response Team) pour 2 à 4 semaines. Thomas MARGUERON, spécialiste en Eau et Assainissement, a été mis à disposition de la Croix-Rouge par son employeur, l’Agence Régionale Santé Océan Indien (ARS), dans le cadre d’une convention de partenariat entre l’ARS et la PIROI.

Dans le cadre de sa mission, qui a débuté le 30 octobre, l’équipier RDRT de la PIROI apporte son soutien à la Croix-Rouge tanzanienne et l’équipe FACT déjà en place dans la réalisation de plusieurs évaluations des besoins en santé, eau et assainissement et en gestion des catastrophes. Il participe également à la coordination de la réponse avec les autres acteurs humanitaires sur le terrain.

Thomas Margueron lors d'un exercice de simulation en 2012

mattis risus. porta. commodo libero sed elit.