Sélectionner une page

Le cyclone tropical intense Gombe qui a frappé le Mozambique le 11 mars 2022 dans la province de Nampula, a causé de lourds dégâts humains et matériels. Face aux besoins humanitaires, la Plateforme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien (PIROI) de la Croix-Rouge française renforce le dispositif de réponse d’urgence mis en œuvre par la Croix-Rouge du Mozambique et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Le cyclone tropical intense Gombe a principalement impacté la province de Nampula, province la plus peuplée sur la côte du canal du Mozambique, et celle voisine de Zambézie. Les vents estimés près des côtes étaient de l’ordre de 165 km/h avec rafales maximales jusqu’à 230 km/h, accompagnés de pluies torrentielles (plus de 200mm en 24h), de houle cyclonique et des submersions côtières. Selon le bulletin de l’Institut National de Gestion des Désastres (INGD) du 29 mars, plus de 736 000 personnes ont été affectées, dont 85% vivent dans la province de Nampula, 63 personnes sont décédées et 78 000 maisons ont été détruites. Rappelons que le Mozambique avait déjà été sévèrement touché par les cyclones Idai et Kenneth en 2019 – qui avaient causé 645 décès et affecté plus de 1,850 million de personnes – et plus récemment, en janvier dernier, par la tempête tropicale Ana dont le bilan s’élève à 38 morts et plus de 185 000 personnes affectées.

Les équipes de salariés et bénévoles de la Croix-Rouge du Mozambique (CVM) se sont mobilisées en amont de l’impact du cyclone Gombe pour mettre en place des actions d’alerte précoce. Aujourd’hui, elles poursuivent leurs efforts, en coordination avec la FICR, pour répondre aux besoins des communautés vulnérables concernant les abris d’urgence, les besoins de première nécessité, l’aide en espèces, les soins de santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement. En soutien aux actions en cours, la PIROI active son dispositif de réponse d’urgence depuis l’entrepôt de contingence de sa délégation à Mayotte. 23 tonnes de matériel humanitaire comprenant des kits de reconstruction de l’habitat, des bâches, des sceaux et des jerrycans ont été acheminées par voie maritime à Nacala et seront distribuées par la CVM pour contribuer au relèvement de 5 000 personnes.

Source : ONU Mozambique

Source : FICR

Source : PIROI

Cette opération a été facilitée par l’Ambassade de France au Mozambique et a bénéficié du soutien financier du Centre de Crise et de Soutien (CDCS) du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères français (MEAE).