Les conséquences du changement climatique sur les petits états insulaires sont déjà visibles, comme le témoignent les récents cyclones IDAI et KENNETH. Aussi, la Croix-Rouge française (CRf), via la PIROI et le Croissant-Rouge Comorien (CRCo) ont lancé un projet de renforcement de la résilience des populations et des capacités de préparation aux catastrophes à Mayotte et en Union des Comores.

Ce projet de 3 ans, vise à réduire la vulnérabilité des populations de l’archipel des Comores face aux risques naturels par l’éducation, la préparation aux catastrophes et la mitigation au niveau communautaire.

Pour ce faire, plusieurs activités seront mises en place à Mayotte et aux Comores :

  • Sensibilisation des enfants : à l’instar des outils du projet Paré pas Paré, des outils de sensibilisation seront créés et diffusés dans les écoles, des évènements extrascolaires seront organisés, des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des enseignants seront formés à l’éducation aux risques et aux conséquences du changement climatique.
  • Sensibilisation de la population: Les volontaires seront formés aux premiers secours, aux risques naturels et aux conséquences du changement climatique, une campagne de sensibilisation grand public sera organisée, des communautés ciblées seront accompagnées dans la rédaction d’un plan d’action et d’un plan de contingence suite à une étude EVC, etc.
  • Renforcement des capacités de préparation et de réponse de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge : la Délégation Territoriale de Mayotte et le Croissant-Rouge Comorien seront accompagnés dans la réalisation et l’actualisation d’un plan de contingence intégré au dispositif ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile), des équipiers de réponse aux catastrophes seront formés et entrainés à la gestion de crises et des stocks d’urgence seront pré-positionnés et approvisionnés.
  • Suivi-évaluation et capitalisation sur le projet : à Mayotte et en Union des Comores, une évaluation d’impact sera réalisée, afin d’identifier des recommandations en vue d’une extension des activités et des outils de capitalisation seront créés et diffusés aux partenaires du projet.

 

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier de l’Union Européenne (INTERREG), de l’Agence Française de Développement (AFD), du Conseil Général de Mayotte et de la Préfecture de Mayotte.

consectetur Praesent vulputate, at lectus quis, Curabitur